«  Au reste, frère,  que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable,
tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce
qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit
l’objet de vos pensées » (Philippiens 4:8)*


Du vendredi 17 avril au samedi 18 avril 2009, les congolais (RDC) ont
assisté à un « match » de mauvais goût !

En fait, après plusieurs mois de « crise » inutile entre le chef de l’Etat
Joseph Kabila et l’ex président de l’Assemblée Nationale l’honorable Vital
Kamerhe qui avait avoué n’avoir pas été informé de l’entrée des troupes
rwandaise à l’Est du pays, la goûte d’eau qui a déversé la vase, les «
honorables » députés ont finalement tranché à leur manière.

Cela n’est un secret pour personne, c’est, enfin, Le professeur Evariste
Boshab, Secrétaire général du PPRD, *celui là même qui avait détourné 32
millions de dollars américains de la SNEL sans être inquiété*, c’est lui qui
a été porté à la tête de l’Assemblée Nationale de la RDC après un vote monté
de toute pièce à la ferme du chef de l’Etat à Mbakana située au plateau des
Bateke.

Qu’est ce qui s’est passé au juste ? Le chef de l’Etat, après avoir réussi
avec beaucoup de peine son coup de forcer Vital Kamerhe à démissionner, va
se choisir un nouveau collaborateur, celui qui pourra être manipulé à
volonté, celui qui peut taire toutes les malversations financières et les
détournements. .. Et parmi les meilleurs malfaiteurs dans sa famille
politique, c’est la personne de Mr Evariste Boshab qui va être imposée à la
mouvance présidentielle pour jouer ce rôle de mouton de panurges.

Pour que ce choix soit concrétisé lors des élections, le chef de l’Etat a
rassemblée ses vassaux, les soit disant honorables représentants du peuple,
au plateau des Bateke. *D’abords,* *l’argent a circulé* : Selon les sources
les plus proches du pouvoir, *25000$us par député* *membre de l’AMP* pour
faire passer Boshab comme président de l’Assemblée Nationale. C’était
d’ailleurs une avance… Le complément qui devait tomber après ladite élection
tarde à venir. Un député a même claironné dans les coulisses après cette
victoire écrasante de Boshab : « Cette affaire, c’est comme le commerce du
chanvre, les transactions se font dans le noir et sans papier… Néanmoins,
vous devez nous donner notre argent, autrement, tout ce qui sont impliqués
dans le commerce du chanvre seront mis en nus, en découvert… ». *La vérité
est têtue ! La voilà dans la rue !* Ensuite, les pauvres députés ont été
«matraqués», menacés, mis devant un fait : « Soit vous votez pour Boshab et
vous êtes maintenus comme députés. Soit vous jouez pour le compte du peuple
en votant pour une personnalité crédible et je dissous l’Assemblée Nationale
et vous allez en chaumage ! A vous de choisir ! ». Vous n’avez qu’à deviner
de qui cette phrase pouvait provenir.

Pauvres députés ! Votre foi, votre charisme, votre personnalité ont été mis
à l’épreuve ! *Et vous en êtes sortis déshonorés !* Vous avez opté pour la
fidélité au guide comme à l’époque du Maréchal président. Vous avez refusé
d’écouter la voix de votre conscience. Vous avez refusé d’écouter la voix de
votre peuple mourant de faim, de maladies, de guerres. Vous avez refusé
d’écouter la voix de votre Dieu qui vous a toujours appelé au sens de
responsabilité et à l’esprit du sacrifice jusqu'au sacrifice suprême, à
l’exemple de son fils, pour le bien de l’humanité… *VOUS ETES DESHONORES
POUR AVOIR CHOISI LE MEILLEUR VOLEUR DE LA REPUBLIQUE COMME PRESIDENT DE
L’ASSEMBLEE NATIONALE. Vous avez choisi le déshonneur ! Voilà là où vous en
êtes aujourd’hui ! VOUS ETES DESHONORES !!!*


Mais la responsabilité de cet opprobre doit aussi revenir au peuple
congolais qui est resté naïf depuis le début de cette crise jusqu’à son
couronnement par l’élection de Mr Boshab à la tête de l’Assemblée Nationale.
Au fait, tant que le peuple congolais ne saura pas choisir ses
représentants, il aura droit à la souffrance. Tant que le peuple congolais
optera pour la médiocrité dans le choix de ses représentants, il aura droit
à la souffrance ! Tant que le peuple congolais ne se lèvera pas pour décrier
la megestion, la corruption, tous les antivaleurs qui le maintiennent dans
la pauvreté, il aura droit à la souffrance. La manne ne tombera plus jamais
du ciel ! Moïse ne reviendra plus jamais pour vous sortir de l’Egypte...
Christ ne redescendra plus jamais pour vous libérer de l’oppression. Il l’a
fait une fois pour toute et il te dis «*Réveille-toi, peuple congolais et
Christ t’éclairera !**»* Réveille-toi d’abord ! Puis, Christ interviendra
pour ton cas ! Alors, *Réveille-toi !!!*

Le dernier et le plus grand responsable de *cette honte nationale* c’est
aussi Vital Kamerhe lui-même. On se souviendra que celui-ci a sillonné toute
la République et le monde entier pour faire croire au peuple congolais et à
l’opinion internationale que Mr Joseph Kabila était le meilleur des 33
candidats qui s’étaient présenté aux élections présidentielles. Vital
Kamerhe a utilisé les 4 langues nationales (Lingala, Swahili, Kikongo,
Tshiluba), le français et l’anglais, la radio et la télé, les journaux et
l’internet pour encrer sa doctrine dans la tête de ses auditeurs,
téléspectateurs, lecteurs et internautes… Vital Kamerhe a même écrit un
ouvrage « Pourquoi j’ai choisi Joseph Kabila »… Voilà le fruit de tous ces
efforts déployés pendant la campagne électorale, fruit du culte de la
personnalité, fruit que Vital Kamerhe doit accepter de consommer car la
Bible déclare : «*Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera *!». Vital
Kamerhe est donc l’auteur et le co-auteur de sa propre humiliation car,
dit-on : «*qui signe pacte avec le diable est le bienvenue en enfer* ». «
J’ai planté, Appolos a arrosé et Dieu va faire croître » dira Kamerhe lors
de son dernier discours comme président de l’Assemblée Nationale au palais
du peuple. Mais si vous avez planté les épines, croyez vous que Dieu va les
faire croître même si d’autres les arrosaient ? Même si Dieu les laissait
croître, elles seront destinées pour être arrachées et jetées dans le feu.
Non ! Dieu ne peut pas bénir une institution, un Etat, un chef d’Etat qui
s’appuie  sur la corruption.Vital Kamerhe n’est pas seul à se retrouver en
enfer au jour d’aujourd’hui. Il a entraîné avec lui tout le peuple
congolais, même ceux qui n’avaient pas cru à son discours, car, la majorité
ayant voté pour Joseph Kabila, voilà où nous en sommes tous ensemble.

Que faire maintenant que Vital Kamerhe et tout le peuple congolais se
retrouvent en enfer ? Il n’y a qu’une voie, une seule voie : *ROMPRE AVEC LE
DIABLE !* Et pour rompre avec le Diable, il n’est pas question d’attendre
2011. C’est maintenant ou jamais ! Le peuple congolais doit prendre sa
destiné en main.

C’est à toi, peuple congolais, qu’appartient le rôle de redéfinir le chemin
de ton avenir. C’est à toi, peuple congolais, de *SAVOIR DIRE NON QUAND IL
LE FAUT !* C’est à toi, peuple congolais, que revient la responsabilité de *TE
LEVER ET POUR BATIR TA NATION*. C’est à toi, intellectuel chrétien congolais
que revient le devoir d’éclairer la société, d’éclairer le monde car la
Bible déclare : «*Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du
monde *».

Il est déplorable de constater qu’en RDC, il faut être voleur, vider la
caisse de l’Etat, pour être hissé au sommet de l’Etat ; qu’il faut massacrer
des  milliers des citoyens congolais pour être promu Général, colonel,
ministre, député… Et le chrétien, l’intellectuel, l’Eglise est en train
d’observer en silence… NON ! Ou nous connaissons ce que nous sommes appelé à
faire ou nous ne le connaissons pas ! Et dans ce dernier cas, soit nous
commençons à l’apprendre dès aujourd’hui, soit nous démissionnons ! NB : *Il
y a deux structures qui ont sauvé les nations : Les Universités et l’Eglise*.
Tant que les Universités et les Eglises congolaises ne joueront pas
convenablement leurs rôles, la Nation congolaise continuera à reculer au
risque de disparaître un jour car, retenez-le bien *« Les nations naissent,
grandissent et disparaissent ! Leur longévité est fonction de la volonté
politique de leurs dirigeants !».* Donc, il n’est pas exclut que la Nation
congolaise disparaisse comme la Yougoslavie… Pour qu’on n’y arrive pas, nous
devons revoir notre façon de penser, de réfléchir, de faire et de faire
faire…

Bientôt 50 ans d’indépendance. .. Quel bilan ? N’est-ce pas qu’avant
l’indépendance c’est mieux qu’après l’indépendance ? Pourquoi ? Parce que
l’objet de nos pensées, notre façon de réfléchir, de faire, de faire faire,
l’essentiel de nos préoccupations, est faux, déshonorable, injuste, impur…

Voilà pourquoi nous terminons en disant :

«  Au reste, frère, (au reste chers députés, au reste chers ministres, au
reste peuple congolais), que tout ce qui est vrai, tout ce qui est
honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est
aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de
louange, soit l’objet de vos pensées » (Philippiens 4:8)*

*Atido*

--
Yafustan UYIRWOTH WOOD' ATIDO
Environnement/ UNIKIN
Centre d'Etudes Politiques
BP 789 Kinshasa XI
R.D.Congo