NEW YORK (AFP) - mercredi 24 juin 2009 - 7h30 - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé mardi le gouvernement de République démocratique du Congo (RDC) à réformer son système pénitentiaire, après le viol d'une vingtaine de détenues lors d'une tentative d'évasion de militaires incarcérés dans une prison.

Se disant "profondément alarmé" par cet incident, lors duquel deux personnes ont également été tuées, M. Ban estime qu'il est "un triste exemple des conditions pénitentiaires et du niveau de violence sexuelle qui frappent la RDC."

Dans un communiqué, il appelle les autorités congolaises à "poursuivre en justice les auteurs de ces crimes" et à "renouveler leurs efforts pour mettre fin à l'impunité dont bénéficient trop souvent les auteurs de violences sexuelles."

Il "lance également un appel au gouvernement de la RDC afin qu'il engage une réforme du système pénitentiaire en vue de se conformer aux normes minimales internationalement reconnues en matière de traitement des détenus, y compris la séparation stricte des hommes et des femmes."

Il signale que la Mission de l'ONU en RDC (Monuc) est prête à apporter son assistance dans ce domaine.

Deux personnes ont été tuées et des détenues violées dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une tentative d'évasion de militaires incarcérés à la prison de Goma, dans l'est de la RDC.