BANA-CONGO                         

Mouvement de Pression pour la Libération du Congo (R.D.C.)

Forme juridique : Association Sans But Lucratif (ASBL)

N° d'entreprise: 866 352431

Adresse: Galerie d'Ixelles 52

               1050 Bruxelles (Ixelles)

Blog : banacongo.afrikblog.com

                                                                                                         Bruxelles, le 28 mars 2009


LA  PAIX AU  CONGO A UN PRIX.

Des moyens puissants sont mis de tout temps mis en œuvre pour pousser le Congolais à se désintéresser toujours plus de son pays et du sort de ses compatriotes. Tant que l’on n’est pas touché soi-même directement, on regarde ailleurs, on s’occupe d’autres choses.

Que chacun se reprenne : tous les congolais sont unis par le sort. Une fois, ce sort a été les mains coupées. Une fois, ce sort a été l’humiliation de la chicotte. Une fois, ce sort a été la servitude coloniale. Une fois ce sort a été l’instauration d’une féroce dictature. Depuis quelques années, ce sort est devenu la guerre à répétition surtout dans l’est et le nord-est du Congo. Demain, ce sort peut devenir la guerre transportée en tout autre lieu du Congo. Et, sans la réaction solidaire de chaque Congolais et de chaque Congolaise, ce sort risque de devenir le démembrement irréversible du Congo.

Aujourd’hui, des éléments objectifs montrent le chemin de l’espoir pour les Congolais. Ils doivent arrêter de faciliter la vie à ceux-là mêmes qui ne leur apportent que malheur, désolation et humiliation. Ils ont eux aussi le moyen de les inquiéter sinon de les mettre hors d’état de nuire. Ils ont de nombreux arguments pour déférer en justice tous ceux qui, de près ou de loin, contribuent à faire couler sans raison le sang de leurs parents, de leurs conjoints, de leurs enfants, de leurs frères, de leurs sœurs. Le dernier rapport du groupe d’experts du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la RDC notamment permet de faire arrêter n’importe qui, n’importe où, par la CPI dès lors qu’il est suspect de participation active ou passive aux crimes commis au Congo.

A travers les solutions de paix ou de réconciliation chaque fois proposées aux Congolais, tout est fait pour épargner les auteurs, complices et commanditaires des crimes au détriment de leurs victimes. A celles-ci, la parole est interdite pour pleurer ou dénoncer. A ceux-là, des fortes garanties de récidives sont offertes tout le temps sur des plateaux d’or :

            - accès à des postes importants de responsabilité au gouvernement, dans l’armée, dans les instances judiciaires, dans les services de police et des renseignements ;

            - transformation de milices rebelles en partis politiques protégés par le pouvoir en place ;

            - octroi officiel des concessions minières exploitées autrefois frauduleusement par les milices rebelles pour le financement de leurs œuvres criminelles ; etc.

La paix est toujours en péril face à la garantie d’impunité accordée aux auteurs, complices et commanditaires des crimes constatés au Congo. Pour une paix véritable, il est impératif de tout mettre en œuvre en vue de traduire au plus vite en justice les criminels déjà identifiés ainsi que leurs commanditaires et complices. Il est également impérieux de rassurer les innombrables victimes à travers la justice pour faire valoir leurs droits légitimes aux réparations légales, cauchemar du pouvoir actuel du Congo et de ses protecteurs.

Reconnaissant que la paix a un prix, BANA CONGO n’a épargné aucun effort pour effectuer les premiers pas nécessaires d’une démarche saine de justice et réparation contre les crimes de guerre et crimes contre l’humanité impunément perpétrés en RDC depuis 2002. Il a ouvert des actions en justice auprès des instances appropriées dont la CPI de la Haye.

Par le biais de son avocat-conseil, BANA CONGO vient d’ouvrir un nouveau compte auprès de la banque ING, intitulé “GENOCIDE CONGO” n°BE83 6300 2468 2115 – BIC BBRUBEBB, sur lequel les provisions sur frais et honoraires d’avocat, pour la plainte de crime contre l’humanité, peuvent être versées. 

Il y a 50 ans, le 04 janvier 1959, nos parents et grands-parents ont accepté le martyr pour arracher l’indépendance du Congo alors que les circonstances ne semblaient pas favorables. Nous ne méritons pas d’être leurs dignes successeurs si nous restons indifférents au sort actuel du pays qu’ils nous légué. Nous ne méritons pas d’être les parents de nos enfants aujourd’hui quand nous nous montrons incapables de leur apporter la moindre protection face aux atrocités de viols massifs et autres massacres commis sur eux.

Redressons nos fronts aujourd’hui pour faire juger sans tarder devant la CPI tous les auteurs et complices du génocide de plus de 5.000.000 (cinq millions) de morts congolais perpétré en plus de 10 ans de guerre injustifiée. Mobilisons-nous déjà pour des actions en justice auprès des instances nationales ou supranationales pertinentes dont la CPI.

Une contribution conséquente témoignera de votre détermination patriotique pour couvrir les frais de justice et d’organisation. C’est aussi le relais de chaque Congolais et de chaque Congolaise aux nombreux premiers pas effectués dans la discrétion par BANA CONGO auprès d’instances et de personnalités internationales sans oublier des partis politiques, d’autres mouvements de pression, des groupes et des associations de la société civile congolaise déterminés à faire cesser les guerres au Congo et l’impunité des commanditaires et complices de ces guerres.

Gloire et Honneur aux Martyrs du 04 janvier 1959 !

Gloire et Honneur aux Combattants victorieux de l’Indépendance du Congo !

Debout pour un Congo plus beau qu’avant !

Pour BANA CONGO,

  Mouvement de Pression pour la Libération du Congo,

                                                              Aubin KIKONKA  KILU KANDA