TU TRAVAILLES POUR QUI HENRY MUKE ?

RAPPEL D'HISTOIRE

L'alliance conclue en juin dernier entre cette association de droit belge et le cartel « Apareco » constitue la pomme de discorde. Au cours d'une réunion tenue dimanche, la majorité a décidé de mettre fin à cette coalition au motif que la direction de l'Apareco jouerait un « double jeu ». Le président Muke a préféré claquer la porte.

Assiste-t-on à l'implosion lente mais sûre du groupe de pression « Bana Congo » ? Cette association serait-elle infiltrée par des « forces antagonistes » ? Voilà des questions que des observateurs se posaient lundi 10 octobre. La veille, le « Collège des fondateurs »  de l'asbl « Bana Congo » a tenu une réunion extraordinaire. Henri Muke Disishue, Samson Cibayi Mukuta, Aubin Kikonka et Didier Ramazani étaient présents. Les participants se sont livrés à un « débat de clarification ». Dans un communiqué sanctionnant cette rencontre, le « directoire de Bana Congo » a décidé de mettre fin à sa collaboration avec l'Alliance des patriotes pour la refondation du Congo (Apareco) que dirige l'ancien conseiller spécial en matière de Sécurité, Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba. « Bana Congo n'a contracté aucun engagement envers l'Alliance des patriotes pour la refondation du Congo », peut-on lire. L'association invite, de ce fait, l'Apareco à ne plus « engager ou impliquer » son nom ou celui d'un de ses membres dans ses communiqués « sans un mandat express » de sa part. « Bana Congo soutient toute initiative qui a pour but de sortir le Congo de l'impasse, de l'esclavage et de l'occupation. Mais ce soutien ne remet pas en cause son indépendance et son autonomie en tant que mouvement de pression vis-à-vis de ses partenaires dans l'action », conclut le communiqué.   

Placé en position de minorité au cours du vote, Henri Muke a préféré démissionner de ses fonctions de président. « Je n'adhère pas au contenu de ce communiqué qui donne des « Bana Congo » l'image d'une organisation qui ne respecte pas ses engagements », dit-il avec amertume. Et d'ajouter : « Je suis contre l'esprit de division ». Va-t-il lancer une aile dissidente des « Bana Congo » ? « Je ne veux pas réagir par pulsion. Je voudrais observer un temps de réflexion », murmure Henri.

congoindependant du 11octobre2005

est apres mr henry muke apres un temps de réflexion est devenue membre de l'apareco en qualité de Président régional APARECO/Belgique

Est quand mr BOSENGE rufin est venue corrompre bana congo  les vrais banacongo ont refusé l'argent mais comme il y avais un judas parmis les banacongo au non de RAMAZANI didier, celui ci est allé cherché mr henry muke pour soutenir kabila aux election.

voici leur declaration à l'hotel le president est l'hotel cheraton la declaration trouvé sur le site de kanambé hypolite( digital)

Les « BANA CONGO » regagnent les rangs du peuple après l'affluence massive enregistrée lors des élections du 30 juillet 2006Kinshasa, 17/08/2006 / Politique

Le mouvement « BANA CONGO » qui évolue en Europe et qui est bien connu pour ses tranchantes prises de position, organisation qui tenait farouchement à ce que les élections ne soient organisées qu'après des concertations politiques préalables, vient, de façon démocratique et avec honnêteté intellectuelle, de se rendre à l'évidence. Les membres dudit mouvement invitent aussi tous les Congolais à faire autant ! Nous publions ci-après et intégralement la déclaration de ce mouvement, parvenue à notre rédaction. Nous, membres de la Communauté congolaise vivant en Europe et regroupés au sein du mouvement dénommé BANA CONGO ;

Considérant les efforts et sacrifices consentis par le peuple congolais en vue d'aboutir à une fin heureuse de la transition par l'organisation des élections libres, démocratiques et transparentes dans notre pays ;

Considérant qu'en dépit de quelques irrégularités constatées, ces élections ont été jugées crédibles par l'ensemble des observateurs nationaux et internationaux ;

Mus par la volonté d'apporter notre pierre à la reconstruction d'un Congo nouveau ; Après un examen minutieux du passé récent et lointain de l'Histoire de notre pays et face à l'agitation politique qui prévaut en République Démocratique du Congo après les élections présidentielle et législatives organisées en date du 30 juillet 2006 ;

Rendons publique la déclaration suivante :

1. Nous, membres de BANA CONGO, nous nous sommes battus et nous nous battrons encore pour la démocratisation de la République Démocratique du Congo et la prise en compte des intérêts de la population.

2. C'est dans ce cadre que nous avons souhaité qu'il soit organisé des concertations entre les acteurs politiques de notre pays de manière à assainir le climat politique de fin de transition et pouvoir ainsi organiser des élections dans un climat apaisé.

3. Comme le peuple souverain de la République Démocratique du Congo a participé massivement aux élections présidentielle et législatives et a exprimé librement sa volonté, nous ne pouvons que nous plier à cette volonté populaire et appeler à ce que ces élections soient le début de la reconstruction et du développement de ce pays dans l'intérêt supérieur de sa population.

4. A cet effet, nous exigeons la transparence totale dans le dépouillement et le décompte des bulletins de vote, ainsi que la non ingérence des étrangers dans la finalisation du processus électoral.

5. Nous invitons également tous les acteurs politiques de notre pays au fair play et à l'acceptation des résultats qui sortiront des urnes et de faire preuve de maturité politique et surtout de rester vigilants en ce moment historique de l'accouchement de la Troisième République acquis chèrement au prix du sang, plus de 5.000.000 de morts que nous déplorons ici.

6.Quiconque tentera de recourir encore aux armes pour imposer sa volonté, qu'il soit à l'Est ou à l'Ouest, au Nord ou au Sud du pays, nous trouvera sur son chemin.

7. Nous exhortons les autorités qui seront désignées par la volonté populaire à réaliser que le développement de notre pays est l'affaire de tout le monde et faire ainsi appel à tous les Congolais de bonne volonté pour entreprendre l'œuvre de la reconstruction nationale dans la paix, la sécurité et la réconciliation pour permettre ainsi aux investisseurs de pouvoir s'engager avec le nouveau pouvoir qui sera issu de ces premières élections libres et démocratiques

Fait à Bruxelles, le 17/08/2006.

Pour le BANA CONGO, Henry MUKE (Président) et Didier RAMAZANI (Secrétaire Général).

Last edited: 17/08/2006 18:50:41

HENRY N EST PLUS MEMBRE DE BANA CONGO CAR IL Y A QU UN SEUL BANA CONGO EST NON BANA CONGO NOUVEL ALLAINCE BANA CONGO FORCE 17 BANA CONGO HCL EZALAKA TE NIONSO WANA KAKA MUTU MOKO IL Y A KE BANA CONGO CE TOUT.

TOKEBA NA MIYIBI