Le bilan provisoire du massacre des congolais du Quartier Mabungo  de la cité de Kiwanja  s´élève maintenant d'après la Croix Rouge à 186 morts. Les premières nouvelles qui parlaient de jeunes garçons massacrés n´étaient pas fausses mais n´avaient pas dit toute la vérité. La vérité est qu'il s´est agi d´une boucherie humaine faite par une animosité jamais vue au Congo. Les victimes sont hommes, femmes, enfants, bébés, jeunes ou adultes, vieillards, Nande pour la plupart mais aussi des Hutu, égorgés, etc. Nous espérons que les ONG internationales qui ont accédé au mouroir du Quartier Mabungo à Kiwanja pourront diffuser un jour ces images qui rappellent le génocide rwandais de 1994. Les tutsi qui s'étaient cachés dans l'Hôtel Rwanda pour avoir la vie sauve, ont bombardé hier l'Hôtel Grefamu de Kiwanja. Voilà ce dont sont capables les rescapés de l'Hôtel Rwanda...

Parmi les victimes du massacre de Kiwanja  dont on nous avons la confirmation, on peut citer:

Kamate Muthethe
2.      Sami du Quartier Office
3.      Nzonzo Bitwake, Journaliste de la Radio Racou
4.      François
5.      Zungule
L´ampleur du massacre de Kiwanja et le silence des consuls des grandes puissances présents à Goma et qui ne semblent pas être pressés pour mettre  Nkunda hors d´état de nuire, est un signal fort que le Nord-Kivu est victime d´un vaste complot international de génocide du peuple Nord-Kivutien. On comprend pourquoi la question de la protection des déplacés n´était jamais résolu. Les déplacés du Nord-Kivu sont des candidats à la mort. Nous l´avions soupçonné déjà avec raison !

Le gouvernement de Kinshasa doit être aussi complice. Il est impensable en effet qu´il soit tétanisé de peur au point de ne pas protéger sa population. Nkunda  avait signé un cessez- le- feu unilatéral. Pendant le répit offert par Nkunda, aucun renfort militaire n´est arrivé sur terrain  pour protéger les populations en fuite dans des zones non contrôlées par Nkunda.  Le peuple du Nord-Kivu  somme le gouvernement d´agir maintenant car demain sera trop tard. L´exemple de Kiwanja est un avertissement au peuple congolais que son salut est entre ses mains. La Communauté Internationale ainsi que le gouvernement de Kinshasa ont leurs intérêts ailleurs que de sauver les vies des Nande, des Hunde, des Hutu, etc.  du Nord-Kivu.  Comme les cadavres de nos frères et soeurs n´émeuvent pas les puissants de ce monde, le temps d´organiser  notre auto-défense populaire dans chaque village, chaque cité, chaque ville a sonné...
Demain, il sera trop tard... Que les âmes des victimes du Massacre de Kiwanja reposent en paix !

Rigobert Kanduki
Goma
Beni-Lubero Online