drapeauDes décisions importantes se rapportant à la situation prévalant dans l'Est de la RDC ont été prises mardi, a annoncé le Premier ministre Adolphe Muzito,

au sortir d'une réunion présidée au Palais de la nation par le Chef de l'Etat, Joseph Kabila. Le Premier ministre a fait savoir que ces décisions consistent notamment à renforcer la situation dans cette partie du pays, en obtenant des partenaires extérieurs un appui à la MONUC (Mission de l’ONU en RDC) à travers une formule du genre Artémis (Forces de l’Union européenne en RDC il y a quelques années), dont les détails seront donnés dans un communiqué qui sera publié dans les heures qui suivent.

Les présidents de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, et du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, les ministres Célestin Mbuyu Kabanga de l'Intérieur et de la sécurité et Charles Mwando Nsimba de la Défense nationale et des anciens combattants, les ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité en RDC auxquels se sont joints le sous-secrétaire général de l'ONU chargé des Opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, et le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en RDC, Alan Doss, ont pris part à cette rencontre

européen Louis Michel est annoncé en RDC ce mercredi 29/10/08

louis_MICHELUnion_europeenneLe commissaire européen à l'aide humanitaire, Louis Michel, se rendra mercredi en République démocratique du Congo (RDC), afin d'évaluer la situation humanitaire liée aux combats qui font rage au Nord-Kivu.

Louis Michel effectuera une visite de deux jours à Kinshasa, au cours de laquelle il devrait rencontrer le président Joseph Kabila et prendre contact avec le nouveau gouvernement, explique son porte-parole.    

Il ne devrait par contre pas se rendre au Kivu, ni au Rwanda, et ne devrait pas rencontrer de représentants de l'opposition armée.      

La visite devrait par ailleurs permettre au commissaire de signer avec les autorités congolaises le programme national d'aide au développement entre l'UE et la RDC, qui porte sur un montant de 514 millions d'euros entre 2008 et 2013, dans le cadre du 10e fonds européen de développementse

d évacuer son personnel de GOMAL'ONU en passe d évacuer son personnel de GOMA

2008_10_28T112121Z_01_APAE49R0VJP00_RTROPTP_2_OFRWR_RDC_VIOLENCES_20081028

Des casques bleus se préparent à évacuer une cinquantaine d'employés d'ONG menacés dans l'est du Congo démocratique par la progression des forces rebelles de Laurent Nkunda.

Le personnel humanitaire concerné travaille dans les environs de Rutshuru, à une centaine de kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. Mardi à l'aube, les rebelles tutsis se trouvaient à moins de dix kilomètres de cette localité.

Un porte-parole de l'agence onusienne de coordination de l'aide humanitaire (OCHA) a déclaré que le convoi était prêt pour l'évacuation. "Le convoi partira dans la journée", a-t-il ajouté.

Radio Okapi, qui bénéficie d'un programme de soutien de l'Onu, a signalé par ailleurs de nouveaux affrontements autour de Kibumba, à 20 km au nord de Goma, où de violents combats se sont produits lundi entre les forces rebelles et l'armée congolaise.

Rutshuru et Kibumba abritent des dizaines de milliers de réfugiés déplacés par des années de combats dans l'est de la République démocratique du Congo.

"A Rutshuru, les populations fuient vers le nord. Nous avons entendu parler d'une évacuation mais pour le moment, nous n'envisageons pas de partir", a dit Axelle de la Motte Saint-Pierre, numéro deux de la mission de Médecins sans frontières au Nord-Kivu.

"La panique est totale en ville. Les combats se déroulent désormais à cinq kilomètres environ de Rutshuru", a déclaré un responsable local, Dominique Bofondo, joint par téléphone.

Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Nkunda accuse l'armée congolaise de collaborer avec les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), qui intègre des miliciens hutus et d'anciens soldats rwandais impliqués dans le génocide des Tutsis rwandais de 1994.