Les affrontements ont repris au cours des dernières heures entre l’armée congolaise et les milices du Cndp sous commandement du général dissident pro-rwandais Laurent Nkunda, a confirmé à la MISNA Jean-Paul Dietrich, porte-parole de la mission de l’Onu déployée dans l’Est du pays (Monuc), selon lequel plusieurs batailles se seraient vérifiées à proximité des localités de Kabizo, dans le Rutshuru, à 60 kilomètres au nord de Goma, et à Rwanduba, près de Nyalé. « L’armée tente de reprendre le contrôle de certaines positions conquises par les hommes du Cndp – a ajouté le porte-parole de la Monuc – alors que d’autres auraient été volontairement abandonnées par les rebelles ». Les violences ont une nouvelle fois contraint la population civile à la fuite, accentuant la gravité de la situation humanitaire dénoncée ces derniers jours par les coopérants agissant sur le territoire. « Les civils font les frais du conflit en acte », a affirmé pour sa part Jean-Paul Dietrich, selon lequel « plusieurs centaines de personnes sont encore amassées dans les forêts sans nourriture ni biens de première nécessité ». Les combats dans l’Est du pays, qui ont repris à un rythme presque quotidien depuis le 28 août dernier, mettent en péril les accords du gouvernement congolais et de nombreuses formations armées signés à Goma en janvier et relatifs au programme de désarmement, démobilisation et réinsertion des combattants du Kivu.

DUNGU (2) : APRES LES PROTESTATIONS DE JEUDI, LE CALME REVIENT

La situation est revenue sous contrôle à Dungu, dans la Province orientale, suite aux violentes protestations qui ont vu la participation jeudi de près de 500 personnes, a confirmé à la MISNA le porte-parole de la mission de l’Onu dans le pays (Monuc) en vertu des informations reçues du personnel international sur le terrain. « Les manifestants – a indiqué Michel Bonnardeaux – ont présenté leurs excuses et justifié leur comportement : d’un côté, les sans-abri se plaignent du manque d’assistance adéquate, de l’autre, les proches des jeunes enlevés la semaine dernière exigent qu’on intervienne ». La semaine dernière, en effet, plusieurs villages situés à proximité de Dungu (Duru, Kiliwa et Nimba) avaient été l’objet d’attaques des rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (Lra) qui ont cependant démenti vendredi toute implication de leur part dans les faits. Cette dernière attaque aurait néanmoins causé un nombre indéterminé de victimes. Plus tard, près de 90 jeunes gens ont été obligés de suivre leurs agresseurs pour transporter leur butin. Après de telles incursions, des milliers de sans-abri se sont dirigés à Dungu où ils ont pris part jeudi à la protestation qui a vite dégénéré en actes de vandalisme contre les locaux des Nations Unies et les bureaux de l’administration ainsi que les résidences des dirigeants locaux. Dans les désordres, des casques bleus marocains ont été légèrement blessés.

                                                                                                                                misna