Non, nous ne souffrons pas seuls...
 

Tant que nous n’aurons pas compris, la RDC continuera inéluctablement sa descente aux enfers.

Le pays est mal géré, très mal géré et là où beaucoup d’observateurs voyaient une incompétence, la réalité de faits nous montre qu’il s’agit plutôt d’un plan de déstabilisation bien orchestré. La RDC a sa tête un mercenaire imposé et soutenu par les nouveaux maîtres du monde pour nous empêcher de décoller, nous empêcher de profiter de nos immenses richesses et amorcer le décollage de notre économie comateuse.

On ne le dira jamais assez, Joseph Kabila travaille dans le sens contraire des intérêts des Congolais. A l’époque de Mobutu, leader d’un autre régime de prédation, on a vendu l’usufruit. A l’époque de Kabila père et fils( ?), c’est tout le patrimoine qui est bradé et les Congolais n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Tenez, après avoir cédé à vil prix les mines les mines les plus rentables de la Gécamines, la dernière trouvaille a été de signer, dans la plus grande discrétion, un contrat d’assistance technique de l’office des douanes et accises (OFIDA) avec une société écran créée vraisemblablement pour les besoins de la cause dans l’état du Delaware aux Etats-Unis depuis janvier 2008 avec pour seul siège social un standard téléphonique. Cela n’a pas empêché le gouvernement de payer une avance de sept millions cinq cents mille dollars (7.500.000$) pour un objectif à atteindre aussi évasif que non quantifiable. Silence ! On vole…

Là où le bas blesse, c’est que ce sont les propres fils de ce Congo qui facilitent la tâche à Kabila et ses parrains. C’est connu de tous que Kabila, comme Mobutu en son temps, a privatisé les affaires de la RDC et pour avoir sa place à la mangeoire nationale, il faut s’approcher et faire copain-copain avec lui. Une très grande majorité de l’intelligentsia Congolaise mue par un instinct de survie et un manque de patriotisme qu’on a du mal à comprendre, a vite appris la leçon. Il est rare aujourd’hui de trouver en RDC un groupe ou un mouvement des citoyens intègres qui luttent contre l’imposture qui sévit en RDC. La tendance est à « aider » le chef de l’Etat à réaliser les fameux cinq chantiers.

Quand on regarde les journaux télévisés de la vingtaine des chaines de télévision de Kinshasa, les 3/4 du temps on ne voit que la même chose: la magnanimité du président de la République exprimée par le truchement d’un notable à l’égard de quelques citoyens de l’arrière pays: chants, danses et quelques maigres présents. La population marque alors sa gratitude à l’égard du chef de l’Etat...

A la mode actuellement, c’est la mobilisation de toute l’intelligentsia des deux Kasaï pour assurer un accueil triomphal du président qui projette d’y mettre les pieds dans les jours qui viennent. Tous les moyens de la République sont mobilisés pour assurer cet accueil, tout cet accueil et uniquement cet accueil. Personne ne parle de ce que cela aura comme retombées sur la vie de ces pauvres Kasaïens.

Tant que nous n’aurons pas compris, la RDC continuera inéluctablement sa descente aux enfers. Jusqu’où? L’avenir nous le dira...