SIT_IN_013SIT_IN_014SIT_IN_002SIT_IN_010

SIT_IN_001SIT_IN_006SIT_IN_005SIT_IN_009SIT_IN_012

SIT_IN_011

( Photo, Patrick kanku )

Bruxelles, mardi 27 mai 2008

De 16 heures à 18 heures, près d’une centaine de congolais ont fait un sit-in à la sortie du métro Porte de Namur de Bruxelles pour manifester contre l’arrestation de monsieur Bemba par la police belge, en exécution d’un mandat lancé par la cour pénale internationale.

Malgré la forte nervosité des congolais, la manifestation s’est déroulée dans le calme jusqu’au moment où certains ont décidé d’interrompre la circulation sur la chaussée d’Ixelles, avant la petite ceinture. Très vigilants, afin d’éviter des accidents, la police s’est rapidement déployée pour en un premier moment interrompre la circulation, ensuite la canaliser, et enfin convaincre les manifestants à rentrer sur le bord du trottoir où ils étaient depuis le début.

Le mouvement spontané pour cette manifestation en faveur de Bemba dépasse les différents clivages qu’on perçoit parfois chez les congolais. Assiste-t-on déjà à la création d’une « union sacrée pour la patrie ? »

Un fort relent nationaliste est perceptible chez chaque congolais. Une rengaine fait son chemin : « Bemba a été livré par les belges d’une façon méprisable ! ».

Il n’est donc pas étonnant que la phrase suivante ait été souvent scandée : « LIBEREZ BEMBA ! » Des tracts dénonçant le pouvoir en place étaient également brandis. Un artiste congolais de renom de passage par là n’a pas mâché les mots : « les belges nous prennent pour des imbéciles ! »

Alors que les politiciens belges tentent par tous les moyens d’amadouer le pouvoir de Kinshasa, au sein de la communauté congolaise du royaume, la colère vis-à-vis de la Belgique n’a toujours pas diminué. Bien au contraire.

Une délégation venant d’Allemagne est arrivée sur les lieux, peu avant la dispersion de la manifestation.

Du souhait de beaucoup de congolais, il faut une grande manifestation d’ici une semaine ou deux.

Cheik FITA