C’est un drame de plus qui vient de frapper le Congo à démocratiser à la suite du crash ce mardi 15 avril d’un avion de la compagnie Hewa Bora qui décollait de Goma vers Kisangani avec 94 passagers à son bord et qui s’est écrasé à Birere, un quartier populaire de Goma. Il n’y aurait que 5 rescapés dont le pilote et son co-pilote. Le bilan doit être lourd étant donné qu’outre les passagers, des habitants du quartier où s’est écrasé l’avion sont également au nombre des victimes.

A en croire le témoignage d’un rescapé cité par la radio onusienne OKAPI, le crash s’est produit après que l’aéronef ait raté son décollage. Tout serait parti d’une crevaison survenue au moment où l’avion faisait le taxi et avait déjà atteint la vitesse de décollage. Le pilote se serait mis à freiner mais sans succès.

En attendant d’en savoir plus, l’Assemblée nationale a suspendu sa plénière de ce mardi 15 avril et une cellule de crise a été mise sur pied au sein de la chambre basse du parlement. Il y a plus : les députés ont décidé de consacrer la plénière du mercredi 16 avril. Mais pourquoi donc ?

La question a toute son importance étant donné que cet autre accident survient six mois après l’accident à Kinshasa où un avion de marque Antonov d’une compagnie privée s’était écrasé le 4 octobre dernier au quartier Kingasani en faisant plus de 50 morts et des dizaines des blessés.

Il est étonnant que l’Assemblée nationale kabiliste se saisisse du dossier du crash de ce mardi à Goma et décide d’y consacre la plénière du mercredi 16 avril alors qu’on sait que les fameux dépités, pardon députés, s’étaient montrés complaisants à l’égard du ministre près le président de la République, Nkulu Kilombo, auteur intellectuel de l’accident d’octobre dernier, pour avoir abusé de sa position « dominante » en enjoignant le ministre des Transports et Communications de l’époque à lever la mesure d’interdiction de décollage qui frappait tous les avions de marque Antonov.

Les Congolais qui ne sont pas amnésiques savent que le ministre en question, bien que membre du parti kabiliste PPRD, a été relevé de ses fonctions pour incompétence. Quant à Nkulu Kilombo, donneur d’ordre manifestement illégal, il a été sauvé d’une motion de déchéance initiée à son encontre par le MLC. Les députés PPRD, leurs alliés du PALU et d’autres faux indépendants affiliés à l’AMP se liguèrent pour sauver Norbert Nkulu Kilombo sur instruction de la haute autorité. Suivez mon regard !

Dès lors, l’opinion est en droit de savoir si l’Assemblée nationale de Kamerhe va adorer aujourd’hui ce qu’elle a vomi hier. On verra bien si Charles Mwando Nsimba, ministre des Transports et Communications ne va pas être sacrifié, pour flouer l’opinion au motif qu’il n’aurait rien fait pour assainir un secteur envahi par de vieux avions de fabrication russe qui volent en marge de la règlementation de l’aviation civile.

Raymond luaula