Kinshasa, mercredi 19 mars 2008. Une marche contre le mauvais salaire des compagnons d'Etienne Tshisekedi, un mouvement proche de l'Udps, qui devait partir de Victoire Place des Artistes pour l'Hôtel de ville, en passant par l'avenue Kasa Vubu a été réprimée dans le sang.

Contacté au téléphone, Raoul Nsolwa, président des compagnons d'Etienne Tshisekedi a fait savoir qu'armés jusqu'aux dents, des policiers ont investi la place des artistes et bastonné copieusement les compagnons et la foule qui commençaient, par leur affluence, à bloquer la circulation.

Surpris par la rapidité et la brutalité de l'intervention de la police, beaucoup de manifestants n'ont pas pu s'échapper et ont été embarqués à bord de 4X4 de la police et promenés à travers toute la capitale avant d'être relâchés.

De ceux qui ont été acheminés vers des centres de détention, cinq, autant que sache Raoul, ont pu être libérés, pendant que treize sont encore aux arrêts, et beaucoup d'autres portés disparus.

Raoul, qui a lui-même été relâché, après avoir été sérieusement battu, devant la prison centrale de Makala, n'a pu regagner à pied son domicile à Limete que tard à 24 heures dans la nuit d'hier à aujourd'hui, sans aucun sou sur lui, tout ayant été raflé par les policiers.

Ce n'est pas la première fois que la police en fait déguster aux gars à Raoul. Le 30 janvier 2008 déjà, les compagnons de Tshisekedi avaient été l'objet d'une folle répression pour avoir osé manifester contre la vie chère et la souffrance noire. Depuis lors, beaucoup de combattants de la liberté sont toujours aux arrêts et beaucoup d'autres portés disparus.

La police invoque à chaque fois l'absence d'autorisation pour sévir contre les paisibles manifestants avec une violence disproportionnée, alors que l'article 26 de la constitution dispose que l'autorité, une fois informée, doit prendre toutes les dispositions pour un bon déroulement de la manifestation.

Raoul réclame la libération immédiate et sans conditions de ses compagnons, aussi bien ceux arrêtés depuis le 30 janvier que ceux d'hier 19 mars.

CongoOne, Mise en ligne le 20-03-08