RDC :

Archives Marie Olive Lembe à Liège


Une forte délégation de la communauté française de Belgique séjourne depuis lundi 04 février à Kinshasa. Cette délégation conduite par la Ministre -Présidente Marie Arena a été surprise de constater l'absence de Madame la Présidente Olive Lembe au banquet protocolaire organisé par elle-même. A quoi ça rime ?

En effet, du 15 septembre au 30 octobre 2007, 150 artistes venus du Congo ont été accueillis en différents lieux de Bruxelles et de Wallonie (+ Paris, Limoges et Anvers) pour y témoigner de la vitalité et de la créativité congolaise contemporaine. Cette organisation financée à 90% par la Communauté française de Belgique a permis à la culture congolaise de rayonner durant deux mois sur toute la Belgique. Au cours des différentes manifestations organisées dans ce cadre, Mme Olive Lembe s'est incrustée, pavanée et étalée sur toute les scènes au point de constituer quasi une gène pour les organisateurs. Son comportement frisait la récupération politique, selon certains analystes politiques. Etait-elle candidate à quelque chose? Pensait-elle ainsi vendre l'image de son mari, du reste mal aimé par la diaspora congolaise?

Dans tous les cas, le séjour de la Ministre -Présidente de la communauté française est la prolongation de Yambi (c'est le nom donné à toute cette opération). L'organisation d'un banquet en son honneur n’est que naturel, après tout ce que son gouvernement a fait pour le Congo. Par contre l'absence de Madame Olive Lembe et de son président de mari est complètement injustifiable. Au demeurant, cette absence confirme la rumeur qui court les rues de Kinshasa…

Rumeurs?
Et bien la rumeur "folle", dixit le prof Evariste Boshab, a eu au moins une conséquence économique : Le marché central de Kinshasa, Zando ya monene, s'est vidé brusquement dans l'après-midi de ce mercredi 06 février. La majorité des Kinois courrait ça et là, sans savoir vraiment ce qui se passait. Notre correspondant nous dira que cette débandade fait suite à l'annonce par une radio amateur du décès de Joseph Kabila! Ainsi, cette folle rumeur qui persistait depuis une semaine est donc arrivée à son paroxysme. S’agit-il d’une pure supputation? Ce sauve qui peut au centre ville de Kinshasa serait-il lié à l'absence injustifiée du couple présidentiel à ce fameux banquet? La question reste posée. Mais, toutes ces absences injustifiées commencent sérieusement à faire désordre.
Malgré, les démentis acharnés, à qui veut bien l'entendre, du Ministre congolais de l'information et ceux des autorités de la ville-province de Kinshasa, la peur s'est définitivement installée dans la capitale.

Mais peur de quoi?
Depuis les tirs à l'arme lourde entendus à Kinshasa la semaine dernière, personne n'a vu depuis une semaine le Raïs, ni Mama Syfa Mahanya "la mère" de Joseph Kabila et, encore moins le Ministre de l'intérieur du gouvernement Gizenga le général Denis Kalume. Sont-ils tous les trois partis en vacances au carnaval de Rio? C'est peu probable vu le climat détestable qui règne entre Joseph et sa mère.
Des ordonnances et décret signés par le président de la république et lus par son porte-parole ne rassurent personne, mais ne font qu'aggraver la rumeur, qui du reste se répand comme une traînée de poudre jusque dans le Congo profond.

L'absence d'Olive Lembe lors de ce banquet est-elle due à un cas de force majeur ou est-ce une vengeance de Joseph Kabila après « l’humiliation » qu’il a reçue en Belgique? En effet l'opinion se rappelle encore de l'accueil glacial dont a bénéficié le président congolais lors de son passage éclair en Belgique en septembre 2007. Joseph Kabila bénéficiera à cette occasion d'un protocole réduit à son strict minimum. Cet incident sera vigoureusement stigmatisé par l'ambassade du Congo en Belgique.
Si le couple Kabila s’est effectivement vengé, alors c’est vraiment dommage car Mme Arena a été l’un des rares officiels belges à avoir bousculé leur agenda un week-end sans voiture pour faire honneur à Joseph Kabila lors de sa visite à Bruxelles. Ce serait profondément injuste de faire payer à la commission française de Belgique une humiliation dont le gouvernement fédéral porte l’entière responsabilité . Mais, l'ancien chef rebelle Joseph Kabila sait-il encore ce qui est juste? Affaire à suivre…

La rédaction
07 février 2008 16:48:52