7SUR7 UPDATE 20:41   38 personnes ont été tuées et 30 blessées jeudi dans l'accident d'un avion d'une compagnie privée congolaise qui s'est écrasé, peu après son décollage, sur un quartier populaire de l'est de Kinshasa, selon un nouveau bilan du ministère des Affaires humanitaires. "Cet avion avait à son bord, outre les trois membres de l'équipage, 20 passagers qui ont tous péri", indique un communiqué.

Quinze autres personnes ont été tuées et 30 blessées au sol lorsque l'avion s'est écrasé, touchant une dizaine de maisons à Kimbaseke, une commune très peuplée proche de l'aéroport international de Kinshasa-Ndjili d'où l'avion venait de décoller, précise le texte. Un précédent bilan faisait état de 29 tués, selon des sources onusiennes et médicales.

Un avion d'une compagnie privée congolaise s'est écrasé jeudi dans un quartier populaire de l'est de Kinshasa, a-t-on appris de source officielle. Selon le site internet d'informations sud-africain news24, il s'agirait du quartier de Kisangani. L'avion, un Antonov de fabrication russe de la compagnie congolaise Africa 1, s'est écrasé dans un quartier populaire proche de l'aéroport international de Ndjili.

Selon un officiel des Nations unies, il y aurait "beaucoup de morts". "Il y a au moins quatre maisons en feu. Il y a beaucoup de fumée et de flammes. Tous les habitants des maisons doivent être morts", a rapporté un officiel de l'aéroport. "Les gens disent que l'avion était surchargé". Des témoins ont affirmé que l'appareil, qui venait de décoller de l'aéroport de Kinshasa à destination de Tshikapa (Kasaï occidental - centre), a touché une dizaine de maisons avant de prendre feu.

Le trafic aérien est dangereux en RDC. Des avions âgés, dépourvus d'entretiens réguliers et corrects, constituent la majeure partie de la flotte aérienne qui opère au Congo. Malgré ces difficultés et carences, le transport aérien demeure vital dans ce gigantesque pays, grand comme l'Europe de l'ouest, dépourvu de routes reliant les grandes cités. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), le Congo est l'un des pays les plus dangereux pour le transport aérien. (afp)