BANA-CONGO

MOUVEMENT DE PRESSION POUR LA LIBERATION DU CONGO

LETTRE OUVERTE à MAMAN MUADI DE l’asbl Le Carrefour

Concerne : Votre expertise des opérations policières

          Toute personne physique ou morale qui s'occupe en Belgique de l'encadrement de jeunes congolais ou d'origine congolaise mérite respect et appui même moral. Depuis plusieurs années, nous avons suivi, sans doute de loin, les efforts que vous n'avez cessé de déployer en faveur de cette catégorie de jeunes vivant en terre belge. Cependant, l'interview que vous avez accordée à la Radio Panik et diffusée le samedi 07 Avril dernier nous a quelque peu surpris à plus d'un titre.

         

Quand des jeunes se comportent mal, nous estimons qu'il doit y avoir derrière un problème social qui apparaît sous des dehors de délits. Le rôle de la police devrait se limiter à rétablir l'ordre public si jamais il a été troublé. Il serait ensuite plus juste de donner des réponses d'ordre social au comportement affiché par de tels jeunes car la police ne peut pas faire du social.

          Il nous paraît bizarre que vous cherchiez à placer des policiers en embuscade aux abords des lieux de concert pour empêcher des jeunes d'exprimer leur désapprobation de certaines attitudes anti-patriotiques de leurs compatriotes musiciens. Faut-il vraiment blâmer nos jeunes quand ils se battent pour leur pays même d'origine? Qui êtes-vous alors pour manifester aussi publiquement par voie des ondes votre sentiment si contraire aux intérêts réels du Congo?

         Votre collaboration avec la police belge se fait-elle pour le bien de la communauté congolaise ou est-ce un service que vous avez choisi de rendre aux autorités belges contre les congolais?

        Votre acharnement à faire accepter aux congolais de Belgique le concert d'un artiste musicien parmi ceux qui ont été instrumentalisés pour abattre le moral des congolais laisse planer des doutes sur votre sens de responsabilité civique.

       Vous savez bien que les ennemis du Congo essaient de tourner les congolais en dérision avec leur musique. En même temps, les mêmes utilisent les musiciens congolais pour détourner les jeunes du Congo de la cause de leur pays. C'est ce rôle d'égarement, de dispersion et de démobilisation qui semble vous plaire. C'est votre choix peut-être, mais il faut savoir choisir.   

                              A bon entendeur, salut !

                                Fait à Bruxelles, le 18/04/2007

                                                        AUBIN KIKONKA KILU KANDA