IMPFONDO (AFP) - dimanche 15 avril 2007 - 19h18 - Les Pygmées d'Afrique centrale expulsés de leurs terres lors d'aménagements forestiers sont victimes d'un "génocide culturel", ont dénoncé leurs représentants dimanche à l'issue d'un forum qui leur était consacré à Impfondo (800 km au nord de Brazzaville).

"Nous attirons l'attention sur les graves problèmes de l'expulsion forcée et systématique des peuples autochtones de leurs terres et territoires lors de la création des concessions forestières et des aires protégées", indique une déclaration publiée en clôture du premier Forum international des populations autochtones des forêts d'Afrique centrale.

"Nous réclamons un arrêt immédiat de ces pratiques qui aboutissent à la destruction de nos modes de vie et condamnons cette forme de génocide culturel", soulignent les Pygmées qui s'estiment "détenteurs de droits légitimes sur les forêts d'Afrique centrale".

Les Pygmées du Gabon, du Cameroun, de la République centrafricaine, du Burundi, du Rwanda, de la République démocratique du Congo (RDC), de l'Ouganda et du Congo appellent les Etats d'Afrique centrale à reconnaître les "droits ancestraux et coutumiers des peuples autochtones sur leurs terres, forêts et ressources naturelles".

Ils réclament "compensation rapide, juste et équitable" pour leurs "terres et forêts qui ont été spoliées et décimées" et un "partage équitable et transparent des revenus issus de l'exploitation des richesses forestières".

Selon les organisateurs du forum, l'Afrique centrale compte quelque 250.000 Pygmées, vivant essentiellement des fruits de la forêt (chasse et cueillette). Le forum ouvert mardi, a dénoncé les nombreuses discriminations dont ils sont victimes.