> Le mixage des troupes est désormais effectif en province du Nord-Kivu

Goma, le 29 mars 2007

  Une grandiose cérémonie de fin de mixage des troupes a eu lieu le vendredi dernier dans la localité de Kimoka à environ 30 Km au Sud de la ville de Goma sous la direction du chef d’état major des forces aériennes des FARDC, le général major John NUMBI en présence du tout nouveau gouverneur de province Julien PALUKU.

Ces manifestations ont connu plusieurs temps forts, notamment les remarquables honneurs militaires et dignes d’un général, réservés par les fanfares de la compagnie musique de la 8ème région militaire au Général Laurent NKUNDA, présent auxdites cérémonies.

                         

Cet homme don't la simplicité et la modestie n’ont pas manqué d’attirer l’assistance devant laquelle il était autrefois présenté par ses détracteurs comme un diable avec cornes et queue, à en croire le gouverneur de province, a pris, pour la toute première fois, la parole pour s’adresser tour à tour aux troupes, aux responsables politiques du pays et à la population de Kimoka et Sake qui l’ont découvert et admiré son engagement pour la paix et la discipline qui a caractérisé ses troupes avec lesquelles ces populations cohabitaient pacifiquement pendant les moments des hostilités.

Dans son speech interrompu par des ovations des milliers d’habitants de Sake et de Kimoka ainsi que de toute l’assistance, le général NKUNDA a remercié le chef de l’Etat pour avoir initié le processus de mixage des troupes don't le seul objectif était la résolution de la crise qui déchirait cette province où il avait été élu à environ 98%. Le général a reconnu que bien de personnes accordaient moins de chance à l’aboutissement de ce processus auquel seuls les deux généraux John NUMBI et NKUNDA croyaient.

Tout en reconnaissant qu’il n’avait jamais offensé la personne du chef de l’état pendant qu’il était en rébellion, Laurent NKUNDA a affirmé que ce processus de mixage qui regroupe plus de 13.000 hommes de troupes repartis au sein de cinq brigades mixées déjà constituées doit son aboutissement à la détermination des deux généraux John NUMBI et Laurent NKUNDA.

Le général a terminé par ces mots à l’adresse des autorités politiques du pays représentées pour la circonstance par le gouverneur de province : « nous avons mis à la disposition du pays des militaires bien formés, bien disciplinés, prêts à assurer la sécurité de leurs compatriotes comme ils en ont fait la preuve dans le MASISI, il appartient maintenant aux autorités du pays de rapatrier leurs parents oubliés et réfugiés au Rwanda, en Ouganda et au Burundi depuis plus de 13 ans déjà, cause d’ailleurs qui a justifié l’entrée en rébellion de ces  enfants qui constituent aujourd’hui le gros des troupes des cinq brigades mixées ».

   

  Au général John NUMBI, Laurent NKUNDA aura ces mots « mon général, mon mouvement a décidé d’envoyer d’abord ses troupes avant que les responsables ne suivent, contrairement à ce à quoi on a assisté au sein des deux derniers mouvements rebelles que la RDC a connu et don't les responsables sont partis occuper des postes politiques et militaires à Kinshasa abandonnant derrière eux des troupes qui, par la suite, se sont muées en des bandes armées. Nous avons voulu éviter les erreurs du passé pour garantir à notre pays toutes les chances d’une paix solide et durable ».

Le chairman du CNDP n’a pas oublié de remercier ce mouvement politico-militaire pour avoir accepté de soutenir et accompagner le processus de mixage jusqu’à son aboutissement.

Signalons que bien avant l’intervention du général NKUNDA, le gouverneur de province en homme heureux et très confiant, avait dans son mot de circonstance présenté le général NKUNDA à une assistance constituée des milliers d’habitants des localités de Kimoka et Sake devant qui il a affirmé sa certitude de pacifier avec le général, la province du Nord-kivu.

Le gouverneur de Province pouvait, désormais, se permettre toutes les ambitions lorsqu’il a affirmé « le général NKUNDA et moi, nous décrocherons, à coup sûr, le Prix Nobel de la paix, n’en déplaise aux extrémistes de tous bords, et nous ferons la une des journaux ».

On a semblé assister à une sorte de complicité entre les deux hommes don't les confidences semblent avoir pris le dessus sur la méfiance et la haine, surtout lorsque l’on sait que leur amitié pose ainsi le socle de la réunification des peuples jadis considérés hostiles, considérations qui porteront un coup dur sur l’ intégrité territoriale de la province qui fut repartie de fait en deux grandes entités dénommées Grand Nord et Petit Nord, allusion faite ici respectivement à Beni – Butembo – Lubero et Goma – Masisi – Rutshuru qui se sont même fait, à un certain moment, la guerre.

Cette nouvelle ère semble avoir convaincu Jason LUNENO, Président de la redoutable, impitoyable et trop sceptique société civile du Nord-Kivu, qui a reconnu sa traditionnelle hostilité vis-à-vis du mixage, mais don't la confiance, la discipline et l’engagement des troupes et de leurs responsables ont convaincu et ont fait changer d’avis. En conséquence, il se dit plus confiant en l’avenir de la province à travers le processus de mixage porteur de paix et d’espoir pour les milliers d’habitants de la province du Nord-Kivu.

Cette ère nouvelle n’a pas convaincu que les congolais, la MONUC aussi semble y déceler des signaux forts d’une paix durable à travers le climat de confiance et de collaboration que le mixage vient d’instaurer, comme le laisse transparaître  cet échange des phrases accompagné d’un sourire, entre le général NKUNDA et un représentant de la mission onusienne en RDC.

         

  Le dernier à prendre parole fut le chef de la cérémonie, le général major John NUMBI qui, dans son  adresse à l’assistance, ne s’empêcha pas de louer les prouesses et les exploits des brigades mixées. Il présentera, à l’occasion le colonel Makenga au public en affirmant « regardez ce vaillant officier commandant de la brigade bravo déployée dans Rutshuru, il a été récemment victime d’une campagne d’intoxication de la part des ennemis de la paix qui l’ont accusé d’avoir tués des populations pour lesquelles

pourtant, il est entrain de mettre sa vie en péril pour les défendre. Il a déjà échappé plus de quatre fois à des embuscades lui tendues par les Interahamwe sous l’instigation de certains compatriotes,  ennemis de la paix. Il est déterminé à pacifier cette partie du pays. La RDC a besoin des hommes comme lui pour atteindre la paix ». Le général NUMBI convaincu de son action, ajoutera « Ceux qui n’ont pas encore cru au mixage, le croiront le 17 mai lorsqu’une brigade mixée sera amenée à Kinshasa pour défiler à l’occasion de la cérémonie marquant le 10ème anniversaire de la libération de la RDC ».

Ensuite, le général NUMBI a tenu à répondre à ceux des ennemis de la paix qui n’ont cessé de l’accuser d’avoir vendu le Nord-Kivu aux insurgés. Il présentera, à l’occasion, les commandants des cinq brigades brassées et dit « sur les cinq commandants, deux seulement proviennent des troupes du CNDP et trois de FARDC. Ils sont déployés à Masisi, Kitchanga, Nyanzale et Rutshuru, le lieu du déploiement de la brigade Echo reste encore à définir ».

Cette cérémonie de fin de mixage a été également marquée par le pass out de la toute dernière brigade à être constituée à savoir la brigade écho que commanderont les colonels Jonas PADIRI de FARDC et Claude MUCYO de l’ANC/CNDP honorés pour la circonstance.

La constitution de cette brigade fait suite à celle dénommée Delta dont la cérémonie d’installation a eu lieu la veille à KITCHANGA où d’ailleurs elle est déployée ; elle a été placée sous le commandement du colonel Faustin MUHINDO et son adjoint le lieutenant colonel MASUDI.

Avant que la manifestation de Kimoka ne se soit clôturée par un gigantesque défilé des troupes de la brigade brassée, une grande cérémonie de convivialité entre les militaires FARDC et ANC/CNDP autour d’un pot digne des coutumes et traditions de la région fut organisée, une façon pour ces militaires d’enterrer définitivement la hache de guerre et de militer pour la paix et la sécurité de leurs populations longtemps meurtries et divisées par des trop ambitieux politicailleurs en mal de positionnement.

   

  De certaines sources de la 8ème région militaire, nous apprenons que la brigade écho sera déployée dans la ville de Goma où elle devra relever le défi que pose en ce moment le problème d’insécurité causée par des hommes en armes et habillés en tenues militaires qui tuent, pillent et violent les paisibles habitants de Goma depuis plusieurs mois.

Certaines indiscrétions ont fait état de la poursuite du processus de mixage cette fois-ci dans le grand nord, Beni- Butembo - Lubero, ainsi que dans la province du Sud-Kivu. Ces cérémonies pourraient intervenir à partir de la semaine prochaine. Signalons toutefois qu’aucun responsable des FARDC n’a voulu confirmer cette information.

La rédaction  www.kivupeace.org  

Source:www.kivupeace.org | Date:2007-04-02 00:11:10